règlement annexe
groupes bottin
scénarios préliens
gestion invités
FLUORESCENT ADOLESCENT, est un rpg de type vie réelle centré sur l'adolescence et la rivalité entre deux lycées. Vous avez la possibilité de jouer un lycéen, ou bien un citoyen de la ville fictive de SEOHAN dans laquelle se déroule l'action. Aucun nombre de lignes minimum n'est demandé, et un minimum de deux réponses par mois sont requises pour ne pas être en danger.
GOLDEN KIDS
COOL KIDS
0000 pts
0000 pts
STUDENTS
CITIZENS

0000 pts
0000 pts

 :: let's live it up :: samyeong-gu - 사명 :: → quartier résidentiel Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

WE LIKE 2 PARTY ☽ ft yuki.

Lee Yosku
we could be royals
Voir le profil de l'utilisateur http://fluoado.forumactif.com/t85-il-faut-faire-aujourd-hui-ce-que-le-diable-fera-demain?nid=1#345http://fluoado.forumactif.com/t119-retrouvons-nous-dans-le-pacifique-de-l-enfer#688http://fluoado.forumactif.com/t248-kim-eiji#2578http://fluoado.forumactif.com/t120-kim-eiji#690http://fluoado.forumactif.com/t121-kim-eiji-deight#691
→ arrivée :
30/09/2018
→ messages :
56
→ avatar + crédit :
kim taehyung (dandelion)
Ven 5 Oct - 5:48

YUKI & EIJI

we like 2 party



« T'as envie de t'éclater et j'ai besoin de bénéfice, on est des potes, pas vrai ? Ramène toi à l'adresse que je t'envoie, ce soir, et sois à l'heure tu m'en dois une, n'oublie pas. »

Être redevable était la dernière des choses qu'il appréciait ; ça permettait aux autres de pouvoir profiter de lui, de sa situation et bien qu'il s'agisse d'une amitié qui ne tenait pas la route, il avait donner sa parole et jamais, ô grand jamais, il ne pourrait parjurer quelque chose qu'il avait promit, les yeux dans les yeux. Si cette journée avait débuté d'une étrange façon, elle se finirait probablement dans l'ivresse et le chaos, comme souvent. Plusieurs secondes plus tard, son téléphone portable vibrait de nouveau, lui signalant un message non lu, sur lequel était indiqué l'adresse à laquelle se rendre, l'heure exacte accompagné de mille et un remerciements. « Je sais pas toi, mais j'ai la vague impression que je vais me faire chier », soupirait Eiji en lançant un regard désespéré à son chat qui visiblement, ne semblait pas vouloir compatir. Il avait passé la journée à essayer d'écrire, à monter des ébauches de mélodie qui ne menaient jamais à un résultat qui lui plaisait, qui sonnait comme il le voulait ; les aléas du métier lui prenait sincèrement la tête en ce moment. « Je t'ai mis en congé indéterminé, ça n'est pas pour que tu te fatigues à bosser sur un potentiel album, t'écoutes au moins quand je te parle ? », l'avait réprimandé son agent ce même après-midi. Peut-être devrait-il lui rappeler qu'il n'a plus douze ans mais bel et bien le double et qu'après huit ans de métier sans vraiment s'être arrêté, il était difficile de se résoudre à un quotidien « normal ». Être au calme, mater des séries, faire des siestes, c'est ce qu'il prévoyait pour sa retraite, or, il n'était pas question qu'il songe à la prendre de si tôt. Il voulait pouvoir rédiger des chansons à outrance, harmoniser des mélodies à son image et sortir un disque à la hauteur de ce qu'il avait déjà produit, parce que c'est ce qu'ils attendaient tous de lui et c'est certainement la seule et unique chose dans laquelle il s'engage qui n'engendre jamais d'échec.  Quoi qu'il en soit, sa personne était attendue quelque part ce soir et il manquait de temps, l'heure approchait et il était toujours en pyjama. L'idée de s'y rendre dans cette tenue lui avait un instant traversé l'esprit, mais après mûre réflexion, il s'était résigné. Après tout, c'était peut-être pas le moment d'apparaître à la une des magasines dans un kigurumi dragon - vu de cette manière, on pouvait effectivement se poser des questions sur son âge. Égaré lui-même dans son propre dressing, l'envie de faire un effort vestimentaire était inévitablement entrain de se noyer dans les abysses de l'oubli.

« So i'ma buy a bottle of the best champagne,
i'm raise a glass up to myself in your name,
And i'ma cry if i want to, it's my party without you,
here's to all the pain,
champ..
»

Après avoir manqué la chute de justesse dû à un vêtement qui jonchait le sol, il avait pu saisir son téléphone à temps pour décrocher. « T'as intérêt d'être là ce soir, je compte sur toi »,  exaspéré, il lui raccrochait au nez, balançant le mobile sur le matelas pour regagner la pièce précédente sans grande conviction. Agacé par son comportement assez intrusif et presque autoritaire, il prenait la décision de ne faire aucun efforts vestimentaires comme il en avait tant l'habitude ; qu'ils ne s'attendent pas à le voir débordant de couleurs ce soir, sa seule excentricité serait uniquement portée sur ses ongles vernis. Sans en avoir réellement envie, il daignait traîner des pieds jusque la salle de bain pour se préparer, longuement ; se faire désirer était l'un de ses principales défauts, dieu sait qu'il aimait ça. Sa ponctualité se faisait rare, d'où le fait que cet ami ait insisté sûr l'heure. Cependant, ça ne l'empêchait aucunement de prendre son temps, volontairement, pour le plaisir d'être en retard et apprécier l'air décomposé de celui qui l'avait convié à la fête. Plusieurs appels manqués plus tard, il était prêt ; prêt à le faire attendre encore un peu. Il nourrissait d'abord ses chats et terminait de sauvegarder les ébauches des enregistrements de la journée avant de se résoudre à mettre les voiles. La nuit était tombée depuis de longues heures déjà, laissant flotter les brises nocturnes, fraîches mais chaleureuses. La musique de mauvais goût faisait écho jusque l'autre bout du quartier, parce qu'en effet, il avait la chance incroyable de voir cette fameuse soirée se dérouler dans la maison au bout de la rue, à cinq minutes à pieds de son appartement. Étonnamment, la queue qui s'étendait devant ce luxueux endroit aux allures de palace, était conséquente. Alors qu''il s'avançait, passant le long de la file, une douce poigne venait saisir le poignet d'Eiji, le contraignant à se retourner vers son interlocutrice ; « vous êtes.. », ce à quoi il répondait « en retard », sans lui laisser le temps de finir sa phrase. Il continuait alors sa route, ôtant son masque une fois près de la porte d'entrée grande ouverte où l'attendait son ami ; « t'aurais pu faire un effort vestimentaire ». Il s'y attendait, cependant il empruntait un air exagérément offensé - « je suis là déjà, me tente pas, je peux toujours faire demi-tour ». Eiji ne se le permettrait pas, alors il le laissait déblatérer tout seul pour pénétrer dans cette maudite maison à l'ambiance quelque peu originale ; il en venait à se demander s'il ne s'était pas trompé d'endroit. Une main venait se poser sur son épaule alors qu'une voix familière lui chuchotait à l'oreille ; « pitié, fais quelque chose, j'ai parlé partout de cette fête en prétendant que ça serait un gros truc mais avec toute l'organisation que ça demande, j'ai zappé la musique ». Si le propriétaire des lieux savait que son fils avait mené à l'échec une soirée capable de bousiller l'honneur de leur famille, il n'osait même pas imaginer les bricoles qu'il pourrait lui tomber dessus. Par pitié, ou par compassion, il soupirait et retirait sa veste qu'il abandonnait sur le canapé, délaissé dans un coin calme de la grande pièce du séjour.

Eiji voulait bien se montrer gentil, mais pas sans un verre ; il allait donc se servir quelque chose de fort, prêt à faire bouger ceux qui n'osaient pas danser. Il commençait premièrement par finir son rhum d'une traite avant de connecter son téléphone aux enceintes pour balancer l'une de ses playlists. Sous le regards curieux de quelques invités, il grimpait sur le bar, une bouteille de champagne à la main, une idée derrière la tête. « Du champagne ? » demandait-il en élevant la voix, assez pour qu'on l'entende malgré le son excessivement fort de la musique qui raisonnait contre les murs. À vrai dire, il n'attendait aucune réponse, il ouvrait la bouteille de la pire manière qui soit, arrosant de près ou de loin, ceux qui se trouvaient autour. De l'alcool, des t-shirts mouillés, des robes trop serrées et le jour était joué ; l'euphorie nocturne s'installait enfin pour laisser place à une réelle soirée où les gens dansent, cris, souris, se collent les uns aux autres et souvent même, montent à l'étage. Quoi qu'il en soit, il avait rempli sa tâche, il avait mérité un autre verre. Eiji saisissait sa bouteille ; seule compagnie de la soirée en perspective. Sa frêle silhouette tentait de se frayer un passage au travers de la foule désormais trop frénétique, tout en se servant une dose de rhum bien méritée ; inutile de vous préciser qu'il s'agissait là d'une mauvaise idée. Les mouvements brusques, maladroits, inattentifs, s'enchaînent. Malheureusement, dans ce genre de moments, il ne fait aucun doute qu'il n'ait jamais celui qui fait preuve d'un grand sens de l'équilibre, alors après s'être fait involontairement bousculé, il entre malencontreusement dans quelqu'un - le liquide de son verre s’imprégnant sur le tissu de celui-ci. Un air désolé venait dessiner les traits d'Eiji ; « je suis vraiment.. ». À peine eut-il le temps de commencer à s'exprimer que l'organisateur de la soirée venait le trouver, un brin dépassé par les événements - « je peux te demander d'aller surveiller le bar ? Le barman s'est tiré, apparemment des mineurs essaient de rentrer ici et son frère en faisait parti, il a dû le raccompagner ». Bizarrement, Eiji lançait un regard furtif à son vis à vis qu'il venait tout juste d'arroser d'alcool ; persuadé que lui non plus, n'était pas majeur. Malgré ça, il laissait son ami s'en aller avant de poser de nouveau les yeux sur ce garçon aux airs angéliques qui n'avait sûrement rien à faire ici ; « apparemment je suis de corvée de bar ce soir, tu veux boire quelque chose ? je dois me faire pardonner pour ça », lançait-il en adressant un signe de tête pour montrer la tâche béante qui colorait son vêtement.
AVENGEDINCHAINS



_________________
☽ des fois je me dis que je suis pas né dans le bon sens ;  

genre je suis sortie de ma mère à l'envers et les mots que j'entends, je les entends à l'envers. les gens que je devrais aimer, je les hais.
hisakawa yuki
my friends and i we got a lot of problems. administratrice
Voir le profil de l'utilisateur http://fluoado.forumactif.com/t473-mon-etoile-ce-sera-pour-toi-une-des-etoileshttp://fluoado.forumactif.com/t40-you-got-a-friend-in-me-hisakawa-yuki#86http://fluoado.forumactif.com/t38-hisakawa-yuki#83http://fluoado.forumactif.com/t39-hisakawa-yuki#84http://fluoado.forumactif.com/t41-hisakawa-yuki-yuchan#87
→ arrivée :
18/09/2018
→ messages :
617
→ avatar + crédit :
na jaemin + sunflower
→ double compte :
ji chaewon + shin hani
Ven 5 Oct - 23:27

we like to party
@kim eiji




o1. encore une fête où il avait été invité par un numéro inconnu. il commençait à se demander si cela n'allait pas s'arrêter bientôt, mais il décida de venir, quand même, pour voir. cette soirée était différente de la précédente, et il se demandait comment quelqu'un avait eu son numéro et avait pensé à l'inviter. il avait entendu que des stars seraient présentes. des célébrités, des gens riches et connus, talentueux pour la plupart, et puis il se dit : pourquoi pas. de bonnes opportunités pouvaient se présenter, ici, au moins.

la journée en cours fût longue. yuki était pressé d'y être, pressé de revivre peut-être aussi les joies de l'alcool qu'il avait pu découvrir lors de sa précédente et première fête. il tapa du pied toute la journée, trépignant d'impatience, n'arrivant pas à se concentrer sur le moindre mot de ses professeurs. d'habitude sage, patient et bon élève, il se fit réprimandé trois fois par trois professeurs différents pour avoir regardé son téléphone portable en cours. c'est qu'un gamin impatient.

il regarda l'horloge et essaya de la décrypter, d'en déceler les secrets, comme s'il pouvait, par un quelconque miracle, faire avancer les aiguilles plus rapidement, et il se perdit dans ses pensées. il revassa une grande partie de la dernière heure, ne notant absolument rien du cours en train de se passer, et pile quand la sonnerie retentit, il saisit ses affaires et s'en alla en courant de la salle. il ne prit que le temps de déposer ses affaires dans son casier et de reprendre les affaires dont il aurait besoin chez lui pour le weekend et rentra en vitesse pour se changer. son téléphone pourri indiquait vingt heure trente, la soirée commencerait dans une demie heure.

alors il se changea, se maquilla discrètement et , ses parents étant absents, ne prit pas la peine d'essayer de trouver une excuse sur le fait qu'il sortait. en rentrant, ils se diraient probablement qu'il était parti chez minkyung. cette fois-ci, il ne se sentait pas coupable. vingt et une heure quinze. il marcha rapidement, la soirée se trouvait à samyeong, quartier adapté au standard de la soirée - pleine de gens friqués qui seront prêts à débourser une somme folle pour s'acheter un verre. totalement à l'opposé de l'unique référence en matière de soirées que le japonais possédait.

il réussit à s'introduire en montrant au garde à l'entrée le texto d'invitation, son maquillage le faisant paraître un peu plus vieux, et il essaya de se faire une place. se sachant timide sobre, il se dirigea immédiatement vers le bar pour essayer d'avoir une consommation (si possible offerte par quelqu'un d'autre, son portefeuille ne pouvant lui acheter qu'un coca à tout casser) quand il sentit quelque chose de glacé lui couler sur le ventre. je suis vraiment.. et le type en face de lui se fait accoster par un autre gars qui lui crit quelque chose que yuki peine à attendre à cause de la musique, et le premier, celui qui lui a renversé .... attend, c'est du champagne ? le mec qui lui a renversé du champagne sur son tshirt se retourne vers lui. « apparemment je suis de corvée de bar ce soir, tu veux boire quelque chose ? je dois me faire pardonner pour ça » yuki hoche la tête, parfait, il était trempé de champagne et il venait de se faire offrir sa première boisson de la soirée. « euh oui, d'accord » répondit-il (ou plutôt cria-t-il) à l'intention du mec avant de le suivre en direction du bar.
Lee Yosku
we could be royals
Voir le profil de l'utilisateur http://fluoado.forumactif.com/t85-il-faut-faire-aujourd-hui-ce-que-le-diable-fera-demain?nid=1#345http://fluoado.forumactif.com/t119-retrouvons-nous-dans-le-pacifique-de-l-enfer#688http://fluoado.forumactif.com/t248-kim-eiji#2578http://fluoado.forumactif.com/t120-kim-eiji#690http://fluoado.forumactif.com/t121-kim-eiji-deight#691
→ arrivée :
30/09/2018
→ messages :
56
→ avatar + crédit :
kim taehyung (dandelion)
Mar 9 Oct - 6:36

YUKI & EIJI

we like 2 party


On pouvait considérer cette soirée comme un total échec, du moins à ses yeux. En effet, ça changeait des petites fêtes où il se retrouvait sans arrêt bien entouré, qu'il s'agisse de belles filles, de séduisants garçons ou de bouteilles d'alcool au coût incommensurable, des moments mémorables ou l'ambiance ne manquait jamais. Voilà qu'il devait se résoudre à jouer le barman pour rendre service ; il manquait plus que ça. Il était persuadé que s'il était resté confiné entre les murs de son appartement, une bouteille de vin, ses chats et une bonne série comme seuls divertissements, ça aurait été définitivement plus attrayant que d'observer des inconnus se frotter les uns aux autres comme s'ils avaient des puces. Insupportable. Cependant, il tenait parole, toujours, et dieu sait à quel point il s'en voulait parfois d'être honnête. Une énième pensée similaire aux précédentes lui traversait l'esprit et Eiji passait enfin derrière le bar, près de merveilleuses bouteilles qui elles au moins, attisait chez lui un quelconque intérêt, même infime. Il jetait un coup d'oeil à l'adolescent qui lui faisait face, réfléchissant un instant avant de finalement prendre la parole ; « bon, laisse-moi te surprendre, si t'aimes pas, toutes tes consommations de la soirée seront gratuites », lâchait-il, un fin sourire étirant mélodieusement la commissure de ses lèvres avant qu'il ne détourne les yeux pour observer les divers alcools présent. « On m'appelle le roi du cocktail dans le milieu », plaisantait Eiji qui, ce soir, semblait s'inventer une double vie pour le plaisir. À vrai dire, il avait goûté un paquet de mélange différents mais n'en avait jamais fait lui-même, mais ça devait pas être si compliqué que ça.

Dans un élan de détermination, il saisissait le shaker, une bouteille de tequila, de la limonade et un quartier de citron vert. Ça s'annonçait fort, sucré et probablement acide. « Je vais te faire une confidence, je sais pas vraiment ce que je fais », un petit rire inévitable émanait de sa bouche alors qu'il mélangeait ce qu'il avait mit de côté, c'est à dire ; une dose sûrement trop élevée de tequila pour trop peu de limonade et un zeste de citron vert. Il secouait le shaker, l'unique chose qu'il était certain d'avoir fait sans erreur. Alors que Eiji s'occupait de verser son premier cocktail dans un verre prévu à cet effet, il se souvenait d'un léger détail ; servir un mineur, c'était pas réellement légal. « Je fais boire les mineurs maintenant, on aura vraiment tout vu », marmonnait-il, si son agent savait ça, il aurait probablement rendu son dernier souffle après l'avoir viré sans le moindre scrupules et pourtant, ça l'amusait. Le fameux verre servi, il glissait ce dernier devant l'adolescent, un sourire peu certain sur les lèvres ; « goûte moi ça et dis-moi ce que t'en penses ». Il n'était pas sûr du résultat mais disons que c'était l'intention qui comptait. « Puis une fois que t'aura bu ça, tu me diras pourquoi un ado comme toi s'est pointé tout seul à une fête aussi naze », ricanait l'artiste en s'accoudant au comptoir, les yeux rivés sur sa compagnie de la soirée. Ça semblait évident ; il ne le laisserait pas partir tout de suite, il apparaissait comme le parfait acolyte. Il allait probablement passer des heures à faire des cocktails, il lui fallait bien un allié pour lui donner son avis sur les mélanges.
AVENGEDINCHAINS



_________________
☽ des fois je me dis que je suis pas né dans le bon sens ;  

genre je suis sortie de ma mère à l'envers et les mots que j'entends, je les entends à l'envers. les gens que je devrais aimer, je les hais.
hisakawa yuki
my friends and i we got a lot of problems. administratrice
Voir le profil de l'utilisateur http://fluoado.forumactif.com/t473-mon-etoile-ce-sera-pour-toi-une-des-etoileshttp://fluoado.forumactif.com/t40-you-got-a-friend-in-me-hisakawa-yuki#86http://fluoado.forumactif.com/t38-hisakawa-yuki#83http://fluoado.forumactif.com/t39-hisakawa-yuki#84http://fluoado.forumactif.com/t41-hisakawa-yuki-yuchan#87
→ arrivée :
18/09/2018
→ messages :
617
→ avatar + crédit :
na jaemin + sunflower
→ double compte :
ji chaewon + shin hani
Mar 9 Oct - 21:17

we like to party
@kim eiji




o2. cette soirée était aux antipodes de ce que yuki avait connu jusque là, la musique d'assez mauvaise qualité, et la piste de dance peuplée de gens timides, trop sobres pour se lâcher. il les regardait en attendant une nouvelle parole de l'homme plus agé qui l'avait conduit jusqu'au bar, et il espérait de tout coeur ne pas être tombé à nouveau dans un mauvais plan - il avait assez donné la dernière fois, avec cette envie constante de vomir et ses changements de température agaçants. il avait même embrassé un inconnu avant de s'endormir.

« bon, laisse-moi te surprendre, si t'aimes pas, toutes tes consommations de la soirée seront gratuites ». bon, yuki se décida que cela ne pouvait être si mal que ça. des consommations gratuites l'allèchait, son portefeuille vide et ses poches seulement peuplées de mouchoirs usagés qu'il souhaitait jeter le plus rapidement possible. je vais peut-être devoir prétendre que c'est mauvais pour me faire offrir toutes mes autres boissons alors. dit-il timidement, incertain que le volume de sa voi fût assez élevé pour voyager jusqu'aux oreilles de l'autre. il le vit s'activer, attraper des bouteilles, un citron et mélangea le tout dans un shaker, avec de fausses allures de bartender. yuki ne s'avait pas à quoi s'attendre avec cela - la bouteille d'alcool ne lui disait rien, mais après tout, il n'avait bu que des choses inconnues la dernière fois. « Je vais te faire une confidence, je sais pas vraiment ce que je fais » ça le fit rigoler, parce qu'il pouvait s'identifier à ces paroles, lui aussi ne savait pas ce qu'il faisait la plupart du temps malgré sa dégaine plutôt sure de lui - il était tout le contraire d'ailleurs, et son estime de soi s'épuisait dans cette soirée dès qu'il croisait du regard un beau garçon.

et puis son verre fût versé, devant lui, et il entendit celui qui lui avait fait son cocktail dire qu'il faisait quelque chose d'illégal en lui servant ce verre. je peux - ne pas le boire, si jamais. sinon ce sera notre secret. il sourit, et l'inconnu secoua sa tête avant de lui dire de boire. il saisit le verre maladroitement d'une main, se ressaisit avec deux et le porta à ses lèvres avant de laisser rapidement une partie du contenu lui tomber dans la bouche. c'était étrange, sucré et amer en même temps, acide à cause du citron, mais ça allait. ce n'était vraiment pas la pire création. c'est pas trop mal, au final. .

« Puis une fois que t'aura bu ça, tu me diras pourquoi un ado comme toi s'est pointé tout seul à une fête aussi naze » aïe, la question qui fâche. pourquoi était-il venu, d'abord ? il n'en savait pas grand chose, envie d'un coup d'adrénaline peut-être ? j'ai été invité, je sais pas vraiment par qui. c'est pas la première fois du coup je voulais essayer de trouver la personne mais je pense que ce sera un echec. il rigola en finissant son verre. c'est normal que ce soit .... naze ou pas ? il y a l'air d'y avoir que des gens riches ici, je croyais que vous aviez le sens de la fête.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FLUORESCENT ADOLESCENT :: let's live it up :: samyeong-gu - 사명 :: → quartier résidentiel-
Sauter vers: