règlement annexe
groupes bottin
scénarios préliens
gestion invités
FLUORESCENT ADOLESCENT, est un rpg de type vie réelle centré sur l'adolescence et la rivalité entre deux lycées. Vous avez la possibilité de jouer un lycéen, ou bien un citoyen de la ville fictive de SEOHAN dans laquelle se déroule l'action. Aucun nombre de lignes minimum n'est demandé, et un minimum de deux réponses par mois sont requises pour ne pas être en danger.
GOLDEN KIDS
COOL KIDS
0000 pts
0000 pts
STUDENTS
CITIZENS

0000 pts
0000 pts
 :: play with your life :: just live your life :: → les habitants Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

your lips, my lips, apocalpyse

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Invité
Anonymous
Invité
Dim 7 Oct - 15:16
Invité
is it ok if it's love?
it takes a monster to destroy a monster

mature
sang froid
hautain
intelligent
arrogant
fier
logique
éloquent
charismatique
manipulateur
 
personnage inventé
ft park yuri
my id card

nom et prenom : choi gravé dans le doré de ta carte bancaire ; t'en suis les rainures d'un doigt lent, douce euphorie que prodigue le pouvoir de l'argent. il te précède en tout lieu, cet empire forgé par des générations de luxe. ta pulpe épouse les lettres saem qui te collent à la peau. ça sonne comme salem et t'irais pas cracher sur des sonorités occultes. saem, prince des ombres. un rictus aux babines, t'as les yeux qui luisent de défi. et pourquoi pas empereur ?
âge : la gloire n'attend pas le nombre d'années. du haut de tes dix-huit ans tu fais plier le monde. ça se voit dans tes yeux, c'est inscrit dans ta voix, t'es né pour régner. d'une adolescence dévastatrice est né un monstre que t'aimes à penser divinité, parce que t'as décidé que la victoire était tienne, et le temps sur toi jamais ne trouvera d'emprise.
date + lieu de naissance : issu des entrailles seohan, t'as empli tes poumons de ses effluves, des plus fastueuses aux plus morbides, pour te rendre compte que c'était les mêmes. tu crois tout connaître de la vie, parce que ton compteur s'affole chaque huit juin depuis le prologue du vingt-et-unième siècle, mais t'as pas une ride, pas un poil au menton, rien qui justifie le toupet que t'arbores.
nationalité + origines : sans aucun doute, ton cœur pulse un sang coréen que tu revendiques comme une bannière de fierté. il s'est parfumé aux fleurs de cerisiers d'un japon révolu, mais si ta mère te parle un peu parfois de tes ancêtres samurais, tes veines, elles, s'en souviennent plus vraiment.
situation financière : caprices ravis, besoins satisfaits avant même d'être exprimés, la seule chose dont t'aurais pu te plaindre aurait été l'absence de tes parents ; une avocate émérite et un pdg dont l'entreprise de montres se hisse au rang des chaebols les plus fortunées. alors oui, le compte bancaire est plein et les coussins brodés d'or, mais il paraît que l'argent ne fait pas le bonheur. pour le moment, ça suffit encore à tromper la solitude.
métier, job, études : d'une aisance qui n'a d'égal que l'ego s'encrent les copies blanches des seniors de nasan. graine de génie, parce que t'as jamais vraiment eu le choix mais surtout parce qu'il y a quelque chose de grisant à voir ton nom s'aligner en tête des classements, tu travailles d'arrache-pied à noircir les pages de tes bouquins. scientifique dans l'âme, t'es fasciné par la logique des chiffres au point que te t'es rajouté de la trigonométrie. et pour faire honneur à ta mère, ou peut-être dans le simple but d'attirer son attention, tu consacres de plus en plus de temps au droit coréen.
situation familiale : au premier cri faillit être son dernier souffle : ta mère a presque donné sa vie pour la tienne et t'en aurais porté la culpabilité ad vitam aeternam. mais elle a vécu, et plutôt que de danser plus longtemps sur le fil des trois parques elle a préféré t'adopter une sœur. tu la hais de tes tripes, cette étrangère. t'en as jamais voulu. alors tu le lui fais savoir à grand renfort de ces crasses devenues malsaine habitude.
situation civile + orientation : on pointe du doigt une homosexualité inventée de toutes pièces, chimère qui t'agace d'autant plus que t'as jamais eu d'yeux que pour les amazones, ces vraies femmes que rien n'effraie. courent les rumeurs ; tu les balayes d'un revers de main. en réalité, personne n'est assez bien pour toi, et malgré tes lèvres qui parfois s'attardent contre un cou d'albâtre, tu restes convaincu que ta moitié n'existe pas. pourtant elle est sous tes yeux, œdipe.
signes particuliers : achille a son talon, toi t'as ta jambe, ces élancements sans fin qui te clouent au sol lorsque l'effort s'éternise, blessure de guerre que tu déguises pour ne rien dévoiler de tes faiblesses. ça t'a gâché tes chances de tenir ta place au sein des footballers du lycée, alors maintenant que t'as du temps à perdre tu le passes à faire trembler les morts sur le trône des black gold. t'y es un anonyme à la couronne de fonte, et le moindre de tes mots suffit à déchaîner la foudre. t'as beau initier aux conneries t'as fini d'en faire : tu ne touches ni aux joints ni aux pilules multicolores qui passent de mains en mains lors des orgies dont tu es maître. c'est à peine si l'odeur du tabac s'accroche à ta bouche de temps à autres ; lucifer, bien que déchu, demeure un ange.
groupe : golden kids 
 
poker face. baby, this is not wonderland. broken crowns on golden hair. no gods, no masters. it's quite fun seeing it all crash and burn. coffee, coffee, coffee. they call us dreamers but we're the ones who don't sleep. smoke on the mirror, blood in the cut, the name on a grave ; it takes a monster to destroy a monster.

the story of my life : o1. ⊱ enfant unique, t'as jamais vécu que pour ta gueule. t'étais haut comme trois pommes quand hana s'est pointée, mais t'avais déjà tes allures princières. alors qu'on t'impose cette compagne dont tu n'avais ni envie ni besoin, ça t'a paru tellement injuste. d'un seul coup il n'était plus question que d'elle, alors que tu voyais déjà si peu tes parents. o2. ⊱ pourtant t'as essayé d'attirer à nouveau l'attention ; t'as bossé comme un dingue, au point d'y prendre goût. c'était un appel à l'aide, une tentative désespérée de ramener la lumière à toi. comble de l'égoïsme, quand t'as cru que c'était pas suffisant tu t'es mis en tête que c'était à elle de partir, parce qu'après tout t'étais chez toi, et elle c'était rien qu'une étrangère. o3. ⊱ c'était pas facile d'évincer la petite. elle est forte pour attendrir ta mère, la garce. alors dès que l'occasion s'est présentée tu t'es vengé ; t'as noyé ton chagrin dans ses larmes, tu l'as humiliée pour t'élever comme t'avais besoin qu'elle disparaisse pour exister... et ils étaient tellement obnubilés par leurs carrières qu'ils ont jamais vraiment rien fait pour t'en empêcher. o4. ⊱ mais hana, c'est pas la seule à avoir fait les frais de ton égocentrisme. t'avais cette rage au ventre qui te poussait à désirer toujours plus, et ce petit grain de folie déguisé par un esprit aiguisée. tellement travailleur, tellement beau sur papier que personne se méfiait. on t'a cité en exemple, on a flatté ton ego et t'as eu cette idée mégalo de singer les adultes dans un royaume à taille adolescente. le lycée, c'était ton domaine, l'échelle parfaite pour exercer ton influence sur le reste du monde. o5. ⊱ t'avais toujours fait de ton mieux pour libérer des plages consacrées au football dans ton emploi du temps déjà bien chargé. parce qu'un gamin riche, s'il a le bagout mais pas le charme, il parvient pas si loin. et se crever à la tâche pour être le plus intelligent, ça avait pas de sens si t'étais pas aussi le plus charmeur. mais faut croire que c'était l'activité de trop : tu dormais presque en cours, tes notes chutaient, rien d'inquiétant mais t'étais plus en tête du classement, et ça te rendait dingue. parce que tant d'efforts diminués au profit du culte du corps, toi qu'étais passionné par tes cours, ça te semblait absurde. et comme tant d'autres, t'as tenté de concilier les deux, mais t'as fini par te blesser. c'est simple, t'avais plus la forme physique de tenir un entraînement. et cette blessure à la con, elle te rattrape chaque fois que tu forces sur ta jambe. o6. ⊱ y avait tous ces gens dont t'as su t'entourer, avec qui t'as repris le black gold club. t'es devenu le nouveau zeus du panthéon, maître des orgies qui amusent tes nuits d'insomnies. de ton piédestal, t'observes la débauche des plus cons, à rigoler sous cape parce que t'es tellement au-dessus de leur misère. à toi rien n'échappe et rien ne manque, si ce n'est la satiété que tu sais pas où trouver. o7. ⊱ à te prélasser dans l'ombre t'as fini par te perdre, à te demander si tant de fastes valaient le coup. il a menacé ton petit commerce, menacé yerin que tu lui aurais volontiers arrachée parce que son charme, parce que son parfum, parce que son rang, menacé l'empire que t'avais forgé avec le temps et menacé l'anonymat qui garantissait ta liberté. alors t'as décidé qu'il fallait s'en débarrasser pour votre bien à tous. o8. ⊱ oh t'étais pas le seul responsable de cette tragédie. en vérité, vous étiez tous impliqué dans le meurtre si bien orchestré que personne ne vous a jamais soupçonnés. comédie crève-cœur ; il n'a pas fallu trop de temps pour vous laver les mains des dérives engendrées par le panthéon. tout ça ne serait plus qu'un lointain souvenir s'il n'y avait, depuis peu, des messages répétés, un démon surgissant du passé pour vous entraîner dans le gouffre que vous aviez creusé.

athelophobia cc your lips, my lips, apocalpyse 154076197 généralement jsuis trop bourrée pour avoir l'air normale, ou alors trop moi-même pour pas avoir l'air bourrée. bref, je suis l'amour et la joie, be kind. côté rp, je fais de mon mieux pour être le + dispo possible donc si je réponds pas c'est probablement que je suis morte ou en passe de le devenir.
Invité
Anonymous
Invité
Dim 7 Oct - 15:17
Invité
pride
you're my pain and bliss

elle avait le regard transpercé de fragilité, le coin de la bouche encore souillé d’une larme sèche, le sel inscrit dans les gerçures roses, les yeux alertes d’un animal blessé sous le pelage défait. une petite souillon apeurée ; pas grand chose en somme, mais au premier coup d’œil il comprit qu’elle serait un fardeau.

au royaume des enfants les parents sont absents. et de poupées de chiffons nous devenons les maîtres, princes de châteaux en papier, rois et fous, noirs puis rouges, et lorsqu’on crève la surface de nos terres outre-tombes, tous ne sont que vassaux de nos caprices. ils ont des yeux et des mains, une langue bien à eux, une peau qui se coupe et s’épuise, mais ils ne voient pas ni ne perçoivent, et leurs mots n’ont pas de sens. seul persiste le microcosme d’un roi-né.

le temps passe et revêt cet air taciturne qui ne sied qu’aux misérables. esclave des désirs du malin, elle n’a d’autre choix que de se plier à ses humeurs. qu’elle ne s’avise pas de river ses yeux aux siens, ni de lui adresser un mot, car la sentence tombe sans prévenir… et lui tourne et tourne sur ses pieds, n’esquisse un sourire que pour être coiffé d’une couronne. il tourne et tourne sous la voûte diamantine, se repaît d’admiration jusqu’à plus soif. il tourne et tourne face au monde et la vie suit son cours, si douce dans son aigreur. elle est réduite au silence comme lui s’insinue conquérant cœurs et raisons de son exemple perfide.

elle s’est drapée des couleurs d’un automne, prémisse d’un hiver des plus rudes, lorsque sous son regard mûri elle a filé sans ciller. elle a l’œil vif et la bouche charnue, le sel au palais et à la pointe de sa langue effilée, les cheveux comme un pan de nuit sur sa peau satinée. cette fois, il a penché la tête tandis que s’évaporait la silhouette entre proche et lointain. à la courbe des cils s’est fissurée l’âme, et l’on croirait entrevoir le vermeille d’un cœur dont les battements reprennent en silence.
Invité
Anonymous
Invité
Dim 7 Oct - 15:18
Invité
fiiiiiiirst

je
te
bz

cordialement,
your lips, my lips, apocalpyse 1092345467 your lips, my lips, apocalpyse 2513253584
Invité
Anonymous
Invité
Dim 7 Oct - 15:21
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Dim 7 Oct - 15:22
Invité
Bienvenue ! your lips, my lips, apocalpyse 4107343617
Invité
Anonymous
Invité
Dim 7 Oct - 15:37
Invité
@kim soo yun merci ma belle your lips, my lips, apocalpyse 4107343617
Invité
Anonymous
Invité
Dim 7 Oct - 15:40
Invité
BIENVENUE !!
Pas mal ton vava j'avoue ! What a Face

Bon courage pour ta fiiiche !!!
Invité
Anonymous
Invité
Dim 7 Oct - 15:48
Invité
bienvenue your lips, my lips, apocalpyse 1760091320
Cha Minkyung
we could be royals
Voir le profil de l'utilisateur
→ arrivée :
01/10/2018
→ messages :
79
→ avatar + crédit :
kim jiwoo (wildblumen)
Dim 7 Oct - 16:24
jsgjgjs yu r i
pq cest vide comme ca
bienvenue jai vrmt mega hate de voir ce quesjgjs vs allez faire avec hana
bn!! courage mouack

_________________

if i had a diamond heart
Invité
Anonymous
Invité
Dim 7 Oct - 17:13
Invité
@KWON JASON merciii jaa il est beau mais on en parle du tien ??? avec ton ava à tomber là dlkjvhdifgf your lips, my lips, apocalpyse 2290635941

@WANG MINHO merci beauté your lips, my lips, apocalpyse 1760091320

@CHA MINKYUNG ce sera du sale, bcp de sale your lips, my lips, apocalpyse 1569533753
ptdrrrr t'es tlm cute, renvoie moi un peu de courage pour remplir cte fiche il va m'en falloir ok ?
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FLUORESCENT ADOLESCENT :: play with your life :: just live your life :: → les habitants-
Sauter vers: